Posté le 5 octobre 2014 dans Non classé par admin.

Alors, je suis allé voir le sage.
Je lui ai dit : « Toi qui sais le monde, où est Jean-Marie mon ami ? »
Il m’a regardé et m’a dit calmement : « écoute et tu sauras… »

Le lendemain, je suis allé sur mes parcs et j’ai écouté. J’ai écouté la mer et j’ai entendu le rire de Jean-Marie. Alors je suis retourné voir le sage qui sait le monde.
Je lui ai dit : « ça y est, je sais où est mon ami ! Il est dans la mer. Je l’ai écoutée et j’ai entendu le rire de Jean-Marie »
Le sage a sourit et m’a dit : « il n’est pas dans la mer, tu te trompes »
Alors, je suis reparti…

Le lendemain, je suis allé sur mes parcs et j’ai écouté. J’ai écouté le ciel et j’ai entendu le rire de Jean-Marie. Alors, je suis retourné voir le sage qui sait le monde.
Je lui ai dit : « ça y est, je sais où est mon ami ! J’avais mal écouté, il n’est pas dans la mer mais dans le ciel ! »
Le sage a soupiré et m’a dit : « il n’est pas dans le ciel, tu te trompes »
Alors je suis reparti…

Le lendemain, je suis allé sur mes parcs et j’ai écouté un vol de bernaches et j’ai entendu le rire de Jean-Marie. Mais oui, c’est ça, il est oiseau ! Je suis à nouveau retourné voir le sage qui sait le monde et je lui ai dit : « je sais, je sais, Jean-Marie est oiseau, je l’ai entendu rire avec les bernaches ! »
Le sage à levé les yeux au ciel et m’a dit : « il n’est pas oiseau, tu te trompes »
Alors, je suis reparti…

Le lendemain, je suis retourné sur mes parcs et j’ai entendu Jean-Marie rire dans les rochers, rire dans les algues, rire dans les crevettes, rire dans le sable. Je me suis dit : « voilà, je sais, il est partout. » Alors, je suis retourné voir le sage qui sait le monde.
Je lui ai dit : « merci de m’avoir aidé, toi qui sais le monde. Maintenant je sais que Jean-Marie est partout, partout où je l’ai entendu rire ! »
Le sage a fait « non » de la tête et m’a dit : « tu te trompes encore »
Là, je l’ai regardé, les yeux ronds et je lui ai dit : « je suis perdu, toi qui sais le monde, dis moi ce que je dois écouter… »

Alors, il a levé ses lunettes et sa petite barbe vers moi et il m’a dit :
« je vais te le dire… Ecoute ton cœur…
Si quand tu regardes la mer tu entends ton ami rire, si quand tu écoutes le ciel tu entends ton ami rire, si quand tu vois les bernaches et que tu entends ton ami rire, c’est que son rire est en toi. Ecoute ton cœur et ton ami vivra autant que tu vivras… »

Alors je suis reparti…
Je n’ai pas tout compris… mais, je ne sais pas pourquoi, les paroles du sage m’ont fait du bien !… Maintenant, j’ai envie d’écouter le cœur des autres pour voir quels rires y habitent…

Michel